Lionel2 CMA

Lionel de SOUZA, Community Manager Béninois

 

Aujourd’hui, nous revenons avec notre série sur les Community Managers d’Afrique. Pour ce nouvel épisode, nous accueillons Lionel de SOUZA de nationalité Béninoise. Il est Community Manager de la chaîne de télévision A+ du groupe Canal+, mais laissons la plume de cet épisode à Lionel.

 

Son parcours universitaire & professionnelle

A la base j’ai un BBA (Bachelor in Business Administration) en Communication-Marketing obtenu à l’Institut International de Management (IIM) de Cotonou. Mais étant très passionné d’art visuel, je me suis mis au graphisme et au webdesign.

J’ai appris comme ça sur le tas grâce à internet et à toute cette multitude de tutoriels qu’on peut trouver sur le web. Au fil du temps j’ai cerné les facettes, je me suis formé auprès d’autres professionnels du métier. Mais j’avoue que je me suis réellement senti graphiste lorsque j’ai commencé à travailler en agence de pub.

Les débuts ne furent pas faciles mais ces différentes expériences dans la pub m’ont permis de mieux connaître l’aspect professionnel du métier de graphiste, comprendre les différents process, du brief à la validation de la créa en passant par la gestion du client.

Etant déjà très à fond dans le digital et les réseaux sociaux, j’ai commencé à m’intéresser au community management lorsque dans une agence de com’ où je bossais en tant que graphiste-webdesigner il a fallu que je m’occupe des différents profils sur les réseaux sociaux parce qu’on avait pas encore recruté un CM.

C’est un peu comme ça que je me suis mis aux réseaux sociaux et en bon autodidacte que je suis,  j’ai vite compris comment ça fonctionnait. J’ai lu des livres, j’ai consulté tous les meilleurs sites qui traitaient du sujet et en quelques mois j’étais littéralement séduit par ce métier qui était à l’époque très récent en Afrique.

Peu de gens savaient ce qu’était un community manager en 2011. J’ai eu ensuite plusieurs expériences en freelance d’abord et récemment en tant que community manager chez Isocel (Fournisseur d’accès internet au Bénin) et actuellement chez A+ dont le siège est basé à Abidjan.

 

Pourquoi le Community Management vous passionne ?

Le Community Management me passionne parce qu’à mon avis je trouve que c’est un métier assez complet. Un bon CM doit être multitâche. Cela nécessite qu’il ait des capacités rédactionnelles, qu’il s’y connaisse un peu en création graphique, qu’il connaisse les différents outils du web bref, il faut vraiment être quelqu’un de curieux.

Et aussi c’est un domaine qui évolue tout le temps, comme le web en général d’ailleurs. Tous les jours, il y a de nouvelles mises à jour sur les réseaux sociaux, tu dois être capable d’anticiper. Etre au courant de toutes les nouvelles tendances du monde digital. C’est un challenge qu’on relève tous les jours, au fil du temps et au fil des interactions avec sa communauté. C’est le plus important selon moi, connaître la communauté qu’on gère.

Tout cela fait partie de ce qui me passionne dans ce métier qui pour moi est beaucoup axé sur les rapports humains. Même étant donné le fait que tu représentes une marque ou un produit, tu dois interagir avec ta communauté. Créer du contenu qui les intéresse car il ne s’agit pas non seulement de mettre en avant ton entreprise. Il doit s’agir d’un échange, c’est aussi en cela que consiste le métier de CM.

 

Environnement du Community Management dans votre pays

Au Bénin qui est mon pays d’origine je dirai que le CM est encore très peu répandu. A ma connaissance, je ne crois pas qu’ils existent des universités qui proposent des formations ou un cursus tourné vers le digital ou le métier de CM. Néanmoins il existe une grosse communauté digitale au Bénin qui fait de belles choses en ce moment. Notamment le Collectif Créatif Bénin qui déjà en quelques mois a organisé plusieurs évènements regroupant toute la communauté tech Béninoise (graphistes, webmasters, bloggeurs, community manager, développeurs, programmeurs etc.). Il y a aussi d’autres regroupements qui essayent tant bien que mal de créer un éco système favorable au CM et à tous ces métiers du web.

Par contre en Côte d’Ivoire où je vis et travaille, le CM est un métier plus connu et l’environnement  est de loin plus favorable. La communauté digitale ici à Abidjan est mieux structurée et les  évènements tech se font régulièrement. Les entreprises cernent mieux l’importance du digital dans une stratégie de communication/marketing.

 

Un point de vue personnel sur le métier de Community Manager

C’est un métier qui me passionne au fur et à mesure et vu que l’environnement web est assez dynamique, cela m’impose des challenges et de nouveaux défis à relever chaque jour. Je souhaiterais juste qu’on ait des formations spécialement orienté vers le CM dans nos écoles parce que le métier n’est pas vraiment compris. Vous imaginez que même en France c’est le cas,  j’en veux pour preuve ce reportage d’Envoyé Spécial sur le Community manager qui a été plutôt mal décrit. Ce qui dénote d’une réelle non connaissance du métier. Je reste quand même optimiste qu’avec le temps les choses vont vraiment évoluer. L’Afrique est en mouvement depuis ces dernières années et le digital n’est pas en marge de toute cette révolution qui est en train de se produire.

 

 

Propos recueillis par CHEDJOU KAMDEM (CK)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *