Arnaud Serge Community Manager Bénin

Arnaud Serge GOUSSANOU – Community Manager au Bénin

 

– Présentation du Community Manager (CM)

Je suis Arnaud Serge GOUSSANOU, je suis Chargé de développement 2.0, Consultant en communication, Social Media Manager et donc Community manager à la base à AFRIQIYA Group, Agence de Communication Digitale dont je suis co-fondateur. Je vis à Cotonou en République du Bénin. Je suis Community Manager de plusieurs entreprises, organismes et personnalités béninoises. Je suis également accessoirement développeur web et graphiste-designer.

 

– Parcours universitaire & professionnel

Alors, cela étonnera plus d’un, mais à la base, je n’ai pas cursus universitaire dans la communication ou le marketing à la base. J’ai eu un baccalauréat en série scientifique et j’ai démarré des études en gestion de l’environnement et en Droit Public à l’Université d’Abomey-Calavi. Par la suite, j’ai eu à valider deux parcours de Gestion d’entreprises et Management des projets en cours à distance en ligne. Aujourd’hui, j’ai complété mon curricula par plusieurs Certifications dans le domaine de la Communication Digitale et du Webmarketing.

En termes de parcours professionnel, j’ai démarré par des stages professionnels dans plusieurs organismes publics ou privés de Cotonou, au cours desquels j’ai vraiment touché du doigt les réalités du monde professionnel, sa structuration, ses contraintes et ses faiblesses. J’étais en attente d’un recrutement en tant qu’inspecteur de l’environnement au Port Autonome de Cotonou, quand j’ai rencontré un ami qui jusque-là était un ami virtuel, Mirlain Mèdéssè BOSSOU. De nos discussions, nous avons découvert que nous la passion commune de Internet, des réseaux sociaux. Lui, il avait la motivation et avait démarré par le Web marketing en créant le premier groupe Facebook d’achat-vente en ligne dénommé ‘Au Marché Dantokpa’ et moi j’avais les idées pour structurer tout ça pour en faire des propositions de valeurs. Ensemble, sans en savoir plus, nous avons fait le constat tout simple que si les vendeuses du grand marché Dantokpa de Cotonou pouvait avoir chacune un espace réservé pour présenter leurs produits sur Facebook, elles vendraient plus et nous pourrions jouer le rôle de ceux qui vont prendre les photos et les publier pour elles. Avec un chronogramme établi et en se basant sur des connaissances à nous, nous nous sommes rendus dans le marché et avons prospectés par moins de 200 à 300 vendeurs de tout genre pour leur faire notre proposition de publications ligne sur leurs produits. Dès les deux premiers mois, nous avons eu l’assentiment d’une dizaine avec qui nous avons démarré pour un forfait de dix-mille francs par mois. Avec cet argent, nous payons la connexion internet dans un cyber-café par loin de chez nous où nous travaillons les matins et allons au marché les soirs prospecté. Au cours, de nos journées au cyber-café, nous avons eu l’idée de créer plusieurs communautés virtuelles qu’on pouvait animer. C’est ainsi, nous avons créé une page dénommée ‘Toto et ses blagues’ où nous publions blagues de Toto qu’on copiait ailleurs sur des sites de blagues. La page a connu grand succès et a atteint rapidement les 50,000 likes en quelques mois. Fort de ce succès, nous avons répliqué l’expérience avec d’autres thématiques comme la mode, la cuisine, le football et les discussions politiques ou de faits divers. En quelques mois, nous retrouvons à la tête de plusieurs communautés qui dépassait les 200,000 internautes. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de créer des pages Facebook spécialisées pour nos clientes du Marché Dantokpa et d’en développer les audiences en nous servant des pages thématiques que nous animions déjà. Nous étions devenus Community Manager.

 

A la fin de notre première année de collaboration, nous avons fondé AFRIQIYA Group, Agence de Communication Digitale, de Webmarketing, de Développement Web et de Publicités. Nous avons donc grâce à Internet appris de façon plus structurée la Community Management, le Marketing Web, leurs outils et usages, et en plus le graphisme et le développement de projet web. Après quatre années d’expériences dans le domaine de la Communication, nous disposons de deux filiales, l’une qui est spécialisée en Rédaction Web et l’autre en Webmarketing, de deux « pure player », l’un étant un magazine de mode et fashion, et l’autre d’informations générales sur le Bénin. Nous avons entre temps travaillé avec par moins de deux cents d’entreprises béninoises et étrangères (PME et grandes entreprises), géré la e-réputation de plusieurs personnalités publiques/politiques béninoises et dirigé la communication digitale de campagne de l’ancien Premier Ministre du Bénin Lionel ZINSOU.

 

– Pourquoi le CM vous passionne

C’est d’abord la passion d’Internet en premier, des réseaux sociaux ensuite. C’est aussi, la passion de créer et mettre en ligne du contenus intéressants et de voir les gens les aimer, les commenter et les partager. Le fait que les gens apprécient ce que vous leur apporter et votre travail fait qu’ils se décident à faire des achats ou à s’intéresser à la marque de votre client, pour moi c’est une reconnaissance. Et c’est pour ça j’adore créer et animer des communautés. Ce métier me passionne également parce que pour le faire il faut être curieux et proactif. Et à la base, voilà comme je me définis.

Mais je crois qu’avant tout je suis passionné par les interactions entre les individus qu’apporte le web 2.0.

 

– Environnement du CM dans votre pays

L’environnement CM au Bénin est très dynamique en ce moment. Le métier se développe  de plus en plus et de nouveaux talents s’y intéressent. L’environnement est favorable et très largement l’environnement du numérique l’est car le pays veut réaliser des progrès considérables et a pour ambition de devenir le hub digital de l’Afrique-de-l’ouest.De plus en plus présentes sur le net, les entreprises béninoises n’hésitent plus à embaucher des community managers ou à signer des contrats avec des CM pour booster leur présence. Au-delà, l’écosystème numérique s’étoffe de plus en plus avec tous les spécialités et métiers possibles. Personnellement, on en a formé au moins cinq à dix qui interviennent soit entreprise, soit en freelance aujourd’hui.

 

– Un point de vue personnel sur le métier de CM

Pour moi, être CM, c’est pas savoir utilisé mille outils web ou tous les réseaux, c’est avant tout savoir écouté (lire, lol) les gens, savoir être réactif, créatif, toujours à l’écoute, rigoureux, organisé, curieux, ouvert d’esprit, analyste, disponible, diplomate, polyvalent, faire preuve d’un bon relationnel, d’empathie, de pédagogie et avoir un excellent rédactionnel. Enfin, être force de proposition et se montrer créatif sont deux qualités indispensables pour améliorer et développer de nouveaux axes de communication sur vos communautés.

Au-delà de ses fonctions d’animateur, le Community Manager est le porte-parole de sa structure sur Internet et joue un rôle crucial dans la gestion de son e-réputation.

 

 

CHEDJOU KAMDEM (CK)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *